Information

La voie à suivre pour le bureau c’est de démissionner pour permettre à l’Assemblée nationale de retrouver sa sérénité/ Lubaya

Le député Lubaya Claudel André invite le Bureau Mabunda visé par des pétitions à démissionner au lieu de passer par les votes. La démission de tous les membres permettra, pense-t-il, à l’Assemblée nationale de retrouver sa sérénité.

Membre du Groupe de 13 parlementaires, l’élu de Kananga condamne également les violences enregistrées au cours de deux derniers jours au Palais du peuple.

« Ça ne viole aucune disposition de notre règlement et ça fait partie des us et coutumes parlementaires. Ce qui s’est passé hier, comme ce qui s’est passé aujourd’hui est condamnable, inexcusable et inacceptable qu’ici des députés puissent se donner des coups, se donner aux actes de vandalisme en cassant des matériels de l’Assemblée nationale qui en réalité est la sueur du contribuable qui a fait qu’il y ait ce matériel acheté et prêt à l’emploi à l’Assemblée nationale. », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter :

« Ce qui s’est passé hier et aujourd’hui prouve qu’il y a un désavoue et le climat de travail est totalement détérioré. Faut-il qu’on aille au vote ou faut-il qu’ils démissionnent ? Je pense qu’entre les deux, la voie à suivre pour le bureau c’est de démissionner pour permettre à l’Assemblée nationale de retrouver sa sérénité. »

Contexte

Jeanine Mabunda et l’ensemble du bureau de l’Assemblée nationale sont visés par plusieurs pétitions réclamant leur départ. Parmi les pétitionnaires, il y a les députés du FCC, ceux du CACH et même ceux de l’opposition. Ils disent être plus de 250 à avoir apposé leurs signatures. Du côté du FCC, on écrit à la corruption. Le Conseil des sages de l’Assemblée nationale a été officiellement saisi par le bureau de Jeanine Mabunda. Des auditions et des confrontations seront organisées entre les prétendus corrompus et corrupteurs. Par cette action, le FCC espère que les députés corrompus seront sanctionnés. Certains pourront même perdre leurs sièges, disent les caciques de la plateforme de Joseph Kabila.

Berith Yakitenge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bienvenu (e)

Install
×
Activer les notifications    OK Non merci