Lubaya Presse

INFOS

Lubaya Claudel André : Agression armée rwandaise au Kivu

Le député national, Lubaya Claudel André a également réagi ce vendredi 22 octobre suite à l’incursion des forces de sécurité rwandaises sur le territoire congolais. Se fiant à la première information livrée par le lieutenant-colonel Ndjikekalko Guillaume, porte-parole de l’opération Sukola II faisant état d’occupation et pillage de six (6) villages par des soldats de Rwanda Défense Forces, Lubaya Claudel André estime qu’il ne s’agissait pas d’une simple « incursion » mais plutôt d’une « agression armée ».

« Il ne s’agit donc pas d’une incursion mais plutôt d’une agression armée qui est venue sonner le glas d’une diplomatie de capitulation qu’aucune théorie si doctrine de relations internationales ne saurait justifier », a déclaré l’élu de Kananga.

Considéré comme un « incident mineur » par Kinshasa, Lubaya Claudel André stipule que le gouvernement congolais devra cesser de faire du pays, la « cour de récréation » de ses voisins, plus particulièrement du Rwanda sous peine de haute trahison.

« Sous peine de haute trahison, le gouvernement devra cesser de faire du pays, la cour de récréation de ses voisins, plus particulièrement du Rwanda qui, malgré l’armistice de façade conclue en juin dernier avec Kinshasa, en échange de la main basse de Kigali sur les minerais de l’Est et son libre accès à notre espace aérien, continue impunément à lancer des assauts que Kinshasa peine à contrer mais s’évertue à justifier », a martelé cet élu.

Et de renchérir que « pareille attitude contrevient à l’article 63 de la Constitution qui impose aux autorités tant nationale, provinciale, locale que coutumière le devoir de sauvegarder l’unité de la République et l’intégrité de son territoire »

Exprimant sa position contre celle du gouvernement, Lubaya Claudel André invite le gouvernement congolais à renoncer à son rôle d’agent de relations publiques du Rwanda auprès de l’opinion nationale et internationale, au prétexte d’une soft diplomatie.

« A vouloir trop forcer les liens avec le pouvoir de Kigali, la RDC a du mal à assumer sa propre histoire de ces deux dernières décennies, pourtant émaillée d’atrocités commises par l’armée rwandaise sur le sol congolais. Comme si les choses n’étaient pas aussi évidentes, elles sont inscrites dans la mémoire collective congolaise et c’est indéniable. Au lieu d’être vindicatif et revendicatif, Kinshasa a troqué son droit légitime de victime et opté pour le déni des réalités en vue de contenter Kigali et ce, pour des raisons que lui seul connait », a-t-il déploré.

En outre, le député national Lubaya Claudel André a interpellé le gouvernement sur les différentes sorties médiatiques de Vincent Karega, ambassadeur rwandais accrédité en RDC, qui s’illustre souvent par des déclarations négationnistes et méprisantes à l’égard des congolais en général et de l’armée plus particulièrement.

« Les multiples sortis médiatiques de l’ambassadeur rwandais en RDC sonnent comme des invectives qu’aucun gouvernement ne saurait tolérer », souligne l’élu de Kananga.

Rappelons que le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya a indiqué lors d’une conférence de presse qu’il s’agissait d’un incident mineur qui arrive lorsqu’on a 9 pays voisins et qu’il ne faudrait pas en faire un acte de nature à motiver une déclaration de guerre.

Carmel NDEO

Recherche info

Image
Image

MES COORDONNÉES

LIENS INTERNET

NEWSLETTER

Search